L’ostéopathie: guide complet sur ses bienfaits et spécialités

Traiter les maux avec l'ostéopathie

Qu’est-ce que l’ostéopathie 

L’ostéopathie est une médecine douce et alternative, qui complète la médecine allopathique (ou médecine classique). Basée sur une approche systémique du corps humain, elle implique des manipulations précises. Celles-ci ont pour but de restaurer l’équilibre structurel et fonctionnel du corps. L’ostéopathie se fonde sur l’idée que le corps est une unité globale dont les différentes parties sont reliées. La résolution des problèmes et le soulagement des symptômes s’appuient donc sur l’harmonie des systèmes corporels et de la structure musculo-squelettique. L’ostéopathe prend en compte l’intégralité des mouvements de la structure corporelle pour travailler.

Les principes fondamentaux de l’ostéopathie

Pour le fondateur de l’ostéopathie, Andrew Taylor Still, il existe quatre grands principes sur lesquels repose toute cette pratique médicale.

Le principe de globalité

Le principe de globalité est un pilier de l’ostéopathie. Il implique une interconnectivité entre les différentes parties du corps humain. Ainsi, une affection dans une partie du corps peut avoir des répercussions sur d’autres zones, organes ou systèmes.

La structure gouverne la fonction

En ostéopathie, on estime que la structure gouverne la fonction. Cela signifie que les capacités fonctionnelles du corps dépendent du système musculo-squelettique. Une déformation de sa structure implique des conséquences pour les fonctions du corps, les organes… Une contrainte sur la structure du corps va impacter les fonctions de celui-ci. L’ostéopathie permet de lever ces blocages.

La circulation des liquides et fluides

La bonne circulation des liquides et des influx nerveux est essentielle aux relations entre les structures et fonctions du corps humain. C’est le troisième principe fondamental de l’ostéopathie. Cette médecine douce permet de coordonner les différentes fonctions de l’organisme en levant les contraintes exercées sur la circulation des fluides.

L’homéostasie ou capacité d’autorégulation corporelle

L’ostéopathie admet un quatrième pilier : l’homéostasie. Il s’agit de la capacité d’autorégulation corporelle innée dont nous sommes tous dotés. Le corps humain est capable de s’autoguérir, de se soigner, mais aussi d’éloigner maux et douleurs en maintenant une dynamique essentielle. Il récupère et guérit grâce à ses propres ressources. C’est lorsque cette capacité est dépassée que les dysfonctionnements commencent à s’installer. L’ostéopathie agit sur celles-ci afin d’aider le corps à retrouver ses pleines capacités d’homéostasie.

À qui s’adresse l’ostéopathie ?

En tant que médecine douce, l’ostéopathie s’adresse à tout le monde, des patients les plus jeunes aux plus âgés. L’ostéopathe tient toujours compte de plusieurs éléments pour établir son traitement : la zone du corps à traiter, l’âge ainsi que la morphologie du patient.

  • Les nourrissons et jeunes enfants. En prévention ou en traitement de symptômes spécifiques comme la plagiocéphalie ou les régurgitations.
  • Les enfants et les adolescents. Un suivi ostéopathique est intéressant tout au long de la croissance, mais aussi en traitement des douleurs dorsales ou de certains troubles (croissance, attention…).
  • Les adultes peuvent profiter de l’ostéopathie pour restaurer leur mobilité, traiter des symptômes fonctionnels ou accompagner leur traitement médical lié à une maladie chronique.
  • Les femmes enceintes sont susceptibles de consulter un ostéopathe pour soulager les maux de la grossesse (sciatiques, nausées, respiration difficile, douleurs ligamentaires, etc.) ou préparer l’accouchement.
  • Les sportifs utilisent l’ostéopathie pour soulager certaines douleurs ou réduire l’incidence d’une pratique sportive intense sur le corps. Ils peuvent aussi prévenir et traiter les problèmes de mobilité avec un ostéopathe.
  • Les personnes âgées bénéficient de soins d’ostéopathie en parallèle des traitements médicaux classiques afin d’améliorer la prise en charge des maladies chroniques et améliorer leur état de santé.

Des contre-indications ?

Le champ d’action de l’ostéopathie est très large et se destine à tous les publics. Toutefois, il existe quelques contre-indications qui méritent d’être précisées. Un avis médical préalable est recommandé avant toute consultation d’ostéopathie ou de médecines douces (hypnose, acupuncture, acupression, etc.). Ici, les contre-indications relatives concernent les hernies et les migraines. Pour les contre-indications strictes, elles ciblent les processus infectieux, les tumeurs et cancers, les inflammations et les maladies neurologiques.

Quels sont les bienfaits de l’ostéopathie ?

Les bienfaits de l’ostéopathie sont nombreux et concernent l’ensemble des systèmes du corps humain.

Les maux de dos, les sciatiques et les lombalgies

L’ostéopathie est connue pour être la « thérapie du mal de dos » (bien qu’elle ne se résume pas à cela). Elle est efficace pour soulager les douleurs dorsales et lombaires, qui figurent parmi les motifs de consultation les plus récurrents. D’après les données scientifiques disponibles, l’ostéopathie se montre aussi efficace que les traitements classiques dans ce domaine. Ses résultats sont aussi plus durables, puisque ses effets se ressentent plusieurs mois après le traitement ostéopathique. Le soulagement ressenti par les patients après les séances est similaire à celui que l’on obtient avec les anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Toutefois, l’ostéopathie présente un intérêt supplémentaire, puisqu’elle est dénuée d’effets secondaires, contrairement aux médicaments. Elle est une solution alternative ou complémentaire aux traitements médicaux offerts aux patients concernés par les douleurs dorsales chroniques ou passagères.

Soulager toutes les formes de douleurs

L’ostéopathie est efficace dans le traitement des douleurs aiguës ou chroniques. Ses effets sont comparables à ceux des analgésiques couramment utilisés face aux douleurs musculo-squelettiques.

Cette médecine douce permet de réduire l’intensité des douleurs après seulement quelques semaines de traitement. Elle améliore donc considérablement la qualité de vie des patients. Grâce à cette méthode, le soulagement de la douleur est rapide. Toutes les zones du corps (et non pas seulement le dos) sont concernées.

Traiter les douleurs avec l'ostéopathie

Soulager la sphère ORL et les douleurs céphaliques

Les personnes sujettes aux infections ORL fréquentes peuvent consulter un ostéopathe. Il est possible de l’utiliser pour traiter les troubles empêchant la vascularisation correcte, qui sont responsables des maux de tête et des affections ORL. L’ostéopathie peut, dans certains cas, traiter les vertiges et acouphènes.

Chirurgie ou blessure : le retour de la mobilité

L’ostéopathie accompagne souvent les traitements médicaux et chirurgicaux. Elle soulage les douleurs que provoquent les cicatrices chirurgicales, mais également bon nombre d’effets secondaires liés aux traitements médicaux. Les manipulations de l’ostéopathe aident les patients à retrouver de la mobilité après chaque intervention.

Elle démontre aussi des effets bénéfiques sur la mobilité après une blessure. L’ostéopathie peut accompagner les soins prodigués par les kinésithérapeutes ou leur succéder une fois les séances de rééducation terminées. Si des douleurs persistent, l’ostéopathe sera en mesure de les lever ou de les atténuer. Les sportifs blessés et souhaitant retrouver toute leur mobilité sollicitent souvent un ostéopathe dans leur parcours de soin.

Sphère pelvienne et urogynécologique

Les femmes affectées par des symptômes d’affections gynécologiques bénignes telles que les règles douloureuses peuvent consulter un ostéopathe. Celui-ci peut aussi intervenir sur les troubles de la ménopause, ou pour accompagner les traitements de cancers féminins. Mais pas uniquement : il accompagne les patientes face aux maux spécifiques à la féminité comme les infections urinaires à répétition, les douleurs vaginales, labiales ou vulvaires, ainsi que les bartholinites et les mycoses.

Le praticien travaille la sphère uro-génitale afin de lever les éventuels nœuds psychologiques associés aux troubles physiologiques. De cette façon, il peut traiter les douleurs ressenties par ses patientes au cours des rapports, pouvant avoir plusieurs origines : traumatismes, cicatrices post-accouchement, fibrome utérin, etc.

Améliorer la fertilité et les chances de conception

Les couples qui rencontrent des difficultés pour concevoir un enfant doivent se tourner vers leur médecin et les solutions qu’il propose. Ils peuvent accompagner leurs démarches par des séances d’ostéopathie. En effet, cette médecine holistique est idéale pour soulager le stress, mais également pour traiter certains problèmes de fertilité. L’ostéopathie favorise la circulation sanguine et donc la vascularisation des zones essentielles à la grossesse, comme l’utérus et l’endomètre. Les manipulations de l’ostéopathe peuvent favoriser le processus de nidation, et par conséquent réduire les risques de fausse couche liée à un échec de cette étape clé de la grossesse.

L’ostéopathie apporte une aide précieuse en normalisant les fonctions hormonales du corps de la femme. Cela a pour effet d’améliorer les capacités de l’endomètre et la mobilité de l’utérus de la femme. Elle n’a pas toutes les clés pour éviter les fausses couches d’origine cellulaire ou liée à l’immaturité ovocytaires. Toutefois, ses bienfaits s’associent parfaitement aux solutions médicalisées proposées par les médecins.

Il en est de même en cas d’endométriose, une maladie qui affecte la fertilité des femmes. L’ostéopathe peut réduire certaines de ses incidences sur les chances de conception. Du côté des hommes, le recours à l’ostéopathie peut améliorer la vascularisation des zones génitales. Cela a pour effet d’améliorer la spermatogenèse.

Agir sur la sphère intestinale

Les ostéopathes sont couramment amenés à travailler la sphère intestinale de leurs patients. C’est le cas lorsque ceux-ci sont affectés par des troubles gastro-intestinaux variés. Constipation, diarrhée, ballonnements, flatulences, nausées, vomissements, reflux gastro-œsophagien, remontées acides, etc. L’ostéopathie démontre également quelques intérêts face aux symptômes du syndrome du côlon irritable. En général, les manipulations viscérales réalisées par le professionnel aident les patients à retrouver un transit intestinal efficace et à réduire, voire éliminer, les gênes.

L'ostéopathie pour traiter les troubles digestifs

Réduire les symptômes de l’asthme

Le système respiratoire est l’une des fonctions que l’ostéopathie cible et aide à améliorer. Son efficacité est large, puisqu’elle s’étend des voies respiratoires hautes aux voies respiratoires basses. À ce titre, les manipulations de l’ostéopathe contribuent à réduire certains des symptômes de l’asthme et à améliorer le mécanisme de respiration. Le débit expiratoire (vitesse à laquelle on expulse l’air des poumons) est considérablement amélioré. Il est toutefois nécessaire d’attendre les résultats de nouvelles études scientifiques pour approfondir cette allégation et mieux comprendre les effets de l’ostéopathie sur l’asthme et ses symptômes.

Les bienfaits de l’ostéopathie pédiatrique

Les nourrissons sont des patients courants des ostéopathes. En effet, ils peuvent rencontrer de nombreux maux dès le début de la vie. Parmi eux, on trouve les pleurs inconsolables et les troubles digestifs (coliques, reflux gastro-œsophagien, régurgitations, etc.). C’est aussi le cas les troubles du sommeil et d’éventuels blocages liés à la naissance. Pour les praticiens, l’ostéopathie pédiatrique consiste donc à prendre en charge les plus jeunes patients. Il peut les soulager des problèmes fréquemment rencontrés lors des premiers mois de la vie. Le recours à l’ostéopathie pour les nouveau-nés peut aussi être envisagé dans d’autres cas. Nervosité, problèmes pour s’alimenter, syndrome de la tête plate (plagiocéphalie) ou apathie.

Les recours à l’ostéopathie pour l’enfant et l’adolescent

Les enfants et adolescents peuvent consulter régulièrement un ostéopathe en prévention ou en traitement de certains troubles.

  • Un bilan global pourra être réalisé chaque année, et notamment lors des étapes clés du développement et de la croissance. Le suivi peut débuter dès les premières semaines qui suivent la naissance de l’enfant. Il permet de vérifier si l’accouchement n’a pas généré de blocages chez le nourrisson.
  • Une autre visite a généralement lieu aux six mois de l’enfant. Elle permet de vérifier le bon développement psychomoteur de l’enfant.
  • L’enfant peut retourner consulter l’ostéopathe lorsqu’il est en pleine acquisition de la marche. Cette consultation permet de s’assurer qu’il adopte une bonne posture lorsqu’il se met debout et commence à marcher. Celui-ci doit correctement mobiliser les articulations des genoux et des pieds, mais également son bassin tout entier.

À mesure qu’il grandit, l’enfant peut continuer à consulter régulièrement son ostéopathie. C’est le cas vers l’âge de deux ans. À ce moment, le réflexe entre l’oreille et la colonne vertébrale arrive à maturité. Idem vers cinq ans, lorsque les yeux et les oreilles améliorent leur communication. Enfin, il est possible d’y retourner vers sept ans lorsque les capteurs des pieds et la voûte plantaire poursuivent un développement important.

Bien entendu, les consultations d’ostéopathie pour les jeunes sont à prévoir en fonction des besoins. Mais aussi des éventuelles douleurs qui peuvent apparaître. Chez l’adolescent comme chez l’enfant, l’ostéopathie peut accompagner la résolution des troubles du sommeil. Il en est de même pour les douleurs dorsales liées au port de charges lourdes (cartables d’écoliers). Les difficultés scolaires et les troubles de l’attention peuvent aussi être un motif de consultation valable auprès d’un ostéopathe.

L’ostéopathie chez la femme enceinte

Chez la femme enceinte, l’ostéopathie peut être préventive ou curative. Elle aide à prévenir et/ou à soulager les troubles mécaniques qui résultent des profonds bouleversements physiques induits par la grossesse. Il s’agit le plus souvent de lombalgies, de sciatiques, de douleurs dorsales ou ligamentaires, et de douleurs aux cervicales. Les troubles gastriques (nausées, vomissements, transit difficile, constipation, remontées acides…). On peut aussi y avoir recours en cas de maux de tête, de troubles circulatoires ou de sensations de jambes lourdes.

Durant le troisième trimestre de la grossesse, les femmes enceintes peuvent également avoir recours à l’ostéopathie. Elle possède un réel intérêt dans le cadre de leur préparation à l’accouchement. Bien entendu, l’ostéopathe ne remplace pas l’équipe de suivi de la femme enceinte (sage-femme, gynécologue). Son rôle est d’accompagner la patiente face aux maux de la grossesse. Il la soulage des désagréments qu’elle ressent tout au long de cette période.

Les bienfaits de l'ostéopathie pour femme enceinte

Avoir recours à l’ostéopathie en prévention

Toutes les formes de médecine recommandent depuis de nombreuses années de prévenir les risques plutôt que de les guérir. L’ostéopathie est une médecine préventive qui permet d’anticiper l’apparition de certains troubles, problèmes et douleurs grâce à des bilans réguliers. Ces bilans s’adressent à toutes les catégories de la population, des nourrissons aux personnes âgées. L’idée est bien sûr de prévenir l’apparition de troubles nécessitant plus tard une prise en charge médicale. L’ostéopathie préventive est fréquence chez les femmes enceintes et les très jeunes enfants.

Consulter un ostéopathe : ce qu’il faut savoir

L’ostéopathie est une thérapie manuelle, elle repose sur des manipulations précises et ciblées du praticien. On en distingue quatre types.

● Les manipulations fonctionnelles. Elles mobilisent les tissus : muscles, articulations, ligaments, membranes, liquides… Les manipulations accompagnent la lésion pour permettre une autocorrection de celle-ci (principe d’homéostasie).

● Les manipulations structurelles. Elles s’opposent à la lésion par impulsions légères afin de permettre de retour d’une plus grande mobilité.

● Les manipulations viscérales qui visent à améliorer la motilité des viscères comme l’intestin, le foie, la rate ou les poumons.

● Les manipulations crâniennes sont subtiles. Elles impliquent de légers mouvements permettant une meilleure mobilité des os du crâne, ainsi que du mouvement respiratoire.

Le déroulement d’une séance d’ostéopathie

L’ostéopathe est un professionnel formé et qualifié. Selon les principes de cette médecine alternative, il s’adapte à chaque patient pour prodiguer ses traitements. Le praticien débute chaque séance par une série de questions qu’il pose à son patient. Elles lui permettent de mieux le connaître lui et ses habitudes. Il identifie ensuite la nature de la douleur ressentie par le patient, ainsi que sa fréquence, sa localisation et son intensité. Grâce à une phase d’observation, il analyse sa posture et propose des tests de mobilité/motilité au patient. Enfin, il procède à une palpation fine des tissus avant de passer au traitement.

Une séance d’ostéopathie dure le plus souvent entre quarante-cinq minutes et une heure. Le traitement des symptômes, en fonction de chaque cas, peut nécessiter une séance seulement ou plusieurs. Le patient peut aussi poursuivre certains exercices à domicile sur demande de son praticien.

Quelle prise en charge pour l’ostéopathie ?

Une consultation auprès d’un ostéopathe coûte en moyenne de 45 à 50 euros. Toutefois, son prix varie en fonction des localités. Il faut savoir qu’en France, l’ostéopathie n’est pas reconnue par l’Ordre des médecins. Les consultations ne font donc pas partie des actes pris en charge par la Sécurité sociale. Elle peut néanmoins faire l’objet d’un remboursement si elle est pratiquée par un médecin conventionné de secteur 1. Autrement, seules certaines mutuelles proposent des forfaits de remboursement à leurs clients. Renseignez-vous auprès de votre mutuelle pour connaître les modalités de remboursement des actes d’ostéopathie.

Retrouvez nos ostéopathes en France

4.8/5 - (5 votes)

Praticiens, testez gratuitement votre visibilité sur internet !

Profitez d'un audit et de conseils pour augmenter votre visibilité, et attirer de nombreux patients à votre cabinet !

Dans la même catégorie

mood_bad
  • Aucun commentaire pour l'instant.
  • Ajouter un commentaire